L’océan
peut-il
sauver le climat ?

On le sait et on le répète : l’équilibre climatique de la planète est fragile. Mais est-ce que tu sais que les océans jouent un rôle clé pour le climat ? Et si le changement climatique a un impact sur l’océan, est-ce que tout le système est déréglé ?

Plonge pour aller voir de plus près comment l’océan est perturbé par les activités humaines et les dérèglements climatiques qu’elles génèrent.

Il n’y a pas de débat : l’océan est
le plus grand écosystème de la planète. Il recouvre

71 %
de la surface du globe.

Cette surface immense a des échanges très importants avec l’atmosphère, qui sont essentiels pour le climat.

Environ

2,5 milliards
de tonnes de CO2 par an
sont absorbées par l’océan grâce à ses échanges de surface avec l’atmosphère.

Je me teste

À ton avis, c’est l’équivalent de :

On estime que

150 milliards
de tonnes de CO2
ont été absorbées par l’océan depuis 1870. Et surtout par les eaux froides.

On parle d’ailleurs de l’océan comme d’une véritable pompe à carbone.

Le stockage du carbone
a aussi lieu grâce aux différents planctons qui vivent en consommant le CO2 dissous dans l’eau. C’est surtout grâce à eux que l’océan atténue beaucoup le réchauffement climatique.

Alors tu te dis

« Génial, l’océan régule le climat en absorbant du CO2 ! »

Et oui, personne ne sait jusqu’à quand l’océan va absorber et stocker autant de CO2. Car au passage, l’absorption provoque une acidification de l’écosystème avec des conséquences sur la biodiversité.

Aujourd’hui, le cycle de l’océan est perturbé. C’est encore imperceptible pour la majorité d’entre nous, mais c’est déjà très net pour toutes celles et ceux qui fréquentent la mer comme la navigatrice et présidente d’honneur de WWF France, Isabelle Autissier.

Comme souvent dans la nature, on est face à un cycle : l’océan régule le climat, s’il est en bonne santé.

Comment faire pour qu’il soit toujours notre meilleur allié dans la lutte contre le changement climatique ?

On s’en rend globalement tous et toutes de plus en plus compte :
il faut préserver et restaurer l’océan.

En le faisant, on protège alors les écosystèmes dépendants comme les mangroves qui atténuent les effets du changement climatique. Et pas seulement en stockant du CO2. Face aux phénomènes naturels extrêmes comme les cyclones, les mangroves jouent un rôle de barrière naturelle en protégeant les côtes des dégâts et de l’érosion.

En le faisant, on protège alors les écosystèmes dépendants comme les mangroves qui atténuent les effets du changement climatique. Et pas seulement en stockant du CO2. Face aux phénomènes naturels extrêmes comme les cyclones, les mangroves jouent un rôle de barrière naturelle en protégeant les côtes des dégâts et de l’érosion.

Ils nous rendent ce qu’on appelle des services climatiques. Théophile Bongarts, porte-parole de la Plateforme Océan Climat nous explique tout ça.

Maintenant qu’on sait que nos activités humaines abîment les écosystèmes, est-ce que l’humanité lève le pied ?

Eh bien, pas du tout ! Il n’y a qu’à voir les explorations en cours pour, un jour, développer l’exploitation minière des fonds marins.

Mais il n’y a pas que la crise climatique qui menace les océans. Il y a aussi la crise écologique, c’est-à-dire l’impact des activités humaines sur l’environnement.
Par exemple, la pêche.

33 %
des stocks de poissons sont surexploités.

Je me teste

Et tu penses qu’on en mange combien des poissons en Europe ?

Il va falloir faire quelque chose, et vite : 1 habitant·e sur 4 de la planète vit sur les côtes et dépend d’une manière ou d’une autre de l’océan. Pour eux et pour nous tous·tes, on peut s’engager pour préserver les océans.

D’ailleurs, Françoise Gaill, biologiste et directrice de recherche émérite au CNRS, nous le dit : les événements internationaux comme les COP sont utiles et laissent penser que l’océan va de plus en plus être pris en compte dans les décisions.

Pour toutes ces raisons et plein d’autres, certain·es ont tilté, et toi, ce sera quoi ton déclic ?

Lutter contre les déchets plastiques

S’engager pour les océans

La voix des îles face au changement climatique